L’iPhone 3G d’Apple sort en juillet 2008 chez Orange. La nouvelle mouture coûtera moins chère que l'ancienne. Superbe ? Pas tant que ca, si on en juge par la relative attention que porte la Pomme à l'environnement. Etonnant de s'appeler Pomme et de ne pas prendre plus en compte que ça son impact sur la nature et le vivant ? Sans doute...

Outre les quelques innovations qui vont intégrer cet outil, et sans parler des éternelles discussions pro/versus téléphonie mobile, micro-ondes et maladies, la question essentielle est de savoir si oui ou non Apple va réagir face aux attaques des consommateurs et tenir ses engagements :

l'iPhone va-t-il enfin être un produit plus respectueux de l'environnement, pour ne pas dire un "produit vert" ?

Greenpeace il y a un an avait qualifié de méchant "greenwasher" la firme à la pomme (verte ?) avec la sortie du premier téléphone. Steve Jobs patron de la Pomme avait certifié que les produits issus de la Pomme seraient plus verts (adieu les BFR et le PVC).

D'ailleurs, Greenpeace avait publié un sujet : http://www.greenpeace.org/international/news/green-apple-not-quite-ripe160108

Apparemment, la Pomme est restée assez noire, et une pomme verte qui vire au noir, je pense tout de suite qu'elle est pourrie et pas bonne à consommer. D'ailleurs, on notera que le dit téléphone est noir et pas vert... :-)

Apparemment, encore, il semblerait que la Pomme ait choisi de suivre la directive RoHS et ait fini par stopper l'usage de tels produits néfastes dans la fabrication. Cependant, la Pomme n'a pas fait certifier son nouveau téléphone avec les labels écologiques et durables que l'on connait dans la sphère des produits électroniques et DEEE, ou alors les labels sont cachés ? Dommage ...

La Pomme aurait-elle honte d'être restée trop longtemps sur l'arbre et d'avoir pourrie au soleil de son succès (relatif en ce qui me concerne) ?

Plus concrètement, la Pomme a-t-elle choisi d'intégrer dans son processus de conception ses clients (voire ses fournisseurs) ? Car si aujourd'hui il ressort que la conception des produits doit plaire aux clients, il est encore plus évident que si les clients conçoivent les produits, ils auront encore plus de chance d'être vendus.

Sans entrer dans les détails, aujourd'hui le marché est segmenté en 4 ou 5 grands socio-types, dont les Créatifs Culturels, dont les sociologues nord-américains nous ont parlé depuis une dizaine d'années.

Les Créatifs Culturels, de 15 à 25% de la population selon les sources, sont très attachés aux attentions portées à la qualité, la durabilité, le sens, et l'impact sur l'environnement naturel et social. Ce "marché" de consommateurs est très présent et actif aux USA, pour ne pas dire activiste. La Pomme a-t-elle pris ce segment de marché en compte ?

Si on réalise rapidement une analyse du marché des téléphones mobiles, on distingue au moins trois tendances et une longue traine :

- Nokia qui se verdit avec un concept de téléphone mobile qui fait tout, se recharge en solaire, et nous dira même si un fruit est bon à manger ou pas

- la Pomme-Apple qui reste dans sa robe noire, sauf avis contraire, et qui s'adresse aux fortunés-happy fews

- un troisième groupe asiatique qui techno-innove, et sort un nouveau modèle par semaine

- une longue traine constituée de low-costs, dont certains font de la récupération-réparation, et qui aurait donc tendance à aller dans une forme de marché vert

Or donc, pour reboucler, quelles tendances pourraient plaire à ces Créatifs Culturels ? Apple me semble mal partie, les techno-innovants sont loin de tout cela. Reste la longue traine qui constitue un magma flou de produits et de démarches, et Nokia qui est en encore au concept élégant et séduisant.

Si la relation aux utilisateurs est devenue une référence à suivre (si un marchand qui vend ses produits et n'entend plus parler de ses clients ensuite existe encore, j'en veux bien un exemplaire pour l'analyser), pourquoi la génération des Users Generated Products n'est-elle pas prise en compte par les industriels ?

Peur de la nouveauté ? Peur de prendre des risques ? Méconnaissance honteuse de leurs clients ? Vieilles habitudes marketing de grand-papa ? L'avenir nous répondra d'ici peu, sauf pour les innovants verts et à l'écoute des énergies et des vibrations de leur temps... :-) Avec certitude.