La célèbre compagnie de vente de produits chimiques, et autres produits génétiquement modifiés, à destination du grand public et des entreprises, que l'on appellera "M*nsant*", afin que les moteurs de recherche ne fassent pas augmenter la notoriété de la marque grâce à ma modeste contribution, la célèbre et morbide marque donc va lancer une campagne pour promouvoir son côté gentil et d'intérêt général.

Si M*nsant* affirme qu'elle va nourrir la planète, parce qu'après tout il est vrai que le contrôle de la culture des OGM en plein champs serait selon cette organisation "parfaitement contrôlée", on peut se poser la question de la pertinence de l'opération "24 heures avec M*nsant*".

Outre le fait que cette société qui a participé directement à l'une des plus grandes attrocités de guerre au Viet-Nam pendant la dite guerre où les USA sont intervenus, que l'on appelerait "un effet de bord" dans leur langage, elle souhaite "mieux communiquer". Car le lobbying violent que cette entreprise exerce de par le monde, les pressions douteuses réalisées auprès de ses réseaux et clients, et le mépris total de lois touchant à l'environnement et à la santé publique, ne font pas d'elle le meilleur communicant qui soit.

Rappelons au passage, car un événement en chasse souvent en autre dans la mémoire collective, voire dans l'Histoire, que M*nsant* a créé l'agent orange, diffuse des OGM en plein champs comme le M*N810, et est en cause dans l'affaire des PCB, sans oublier que le R*und-Up est un dérivé softcore de l'agent orange... Rien que les cocktails splendides de défoliants déversés par les clients de M*nsant* depuis 30 ans permettraient de tuer environ 12 milliards de personnes, soit grossièrement vu l'horreur du chiffre 2 fois la population sur Terre. Bien-sûr, on en conclut ce genre de choses à partir des données mentionnées dans l'ouvrage "le monde selon M*nsant*", au succès florissant comme un champ de fleurs sauvages bio, pas par hasard.

Si j'aime par dessus tout les manières positives de construire le monde, et de faire progresser ses êtres vivants sur la voie de la sagesse, ce genre de nouvelle pourrait mettre en colère plus d'un militant activiste, je pense notamment à José Bové, aux faucheurs volontaires, et également à Greenpeace, parmi les plus connus.

Et si au lieu de communiquer mieux, M*nsant* prenait elle aussi une voie pleine de sagesse, et s'orientait vers un green-business éthique, qui se charge depuis quelques années lui aussi du vert des dollars, en Amérique du Nord et ailleurs.
Agro-alimentaire industrielle n'est pas incompatible avec agro-écologie, alors à quand des accords sains et positifs entre paysans verts-écolo et industriels verts-maladifs ?